Clos Triguedina Jean-Luc Baldès

Le domaine

Le nom de certains domaines viticoles résonne parfois de manière à la fois massive et apaisante tellement leur patrimoine est chargé d’histoire, d’hommes et de leur expertise.
Le Clos Triguedina fait partie de ceux-là.

Il me tarde de diner – « me trigo de dina » en occitan – avaient pour coutume de dire les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle avant de s’y restaurer.

L’aventure de la famille Baldès débute en 1830, au coeur de cette région de Cahors, sur les plus belles parcelles en terrasse de la vallée du Lot.
Depuis Etienne Baldès, père fondateur du domaine, 7 générations de vignerons assurent la continuité de l’exploitation.

Quelques dates clé de l’historique du domaine:

  • 1830: plantage des premières vignes et création du Clos
  • 1877: vignoble replanté suite à sa destruction par le phylloxéra
  • 1956: impact limité par les grandes gelées préserve l’encépagement ancien du domaine
  • 1971: création de l’AOC Cahors avec la participation active de René Baldès, membre du premier syndicat des vins de Cahors et greffeur de pieds réputé de sa région.
  • 1976: création des premières cuves INOX par Jean Baldès qui double la surface du vignoble
  • 1990: Jean-Luc Baldès, revient sur les terres natales après avoir travaillé dans le Médoc et à Barsac pour le Château Coutet (le Clos Triguedina faisait à l’époque 40ha).
  • 2007: Création du concept de la « trilogie » des terroirs, production parcellaire mettant en valeur 3 cuvées issues de malbec planté sur des sols en terrasses différentes.
  • 2018: Jean-Luc Baldès, accompagné de son épouse Sabine et leur fille Juliette, inaugurent le nouveau pavillon de dégustation, tout vêtu de noir, comme le malbec

Ce nouveau pavillon moderne de dégustation, visible dans notre album photo ci-dessous, comprend entre autre un espace cuisine professionnelle pouvant accueillir une douzaine de personnes autour de dégustations en accord mets-vins. Tout ce qu’on aime, en somme !

Anecdote non-négligeable, cela fait 30 ans que le Clos Triguedina fournit les plus belles tables et caves de France, au premier desquelles figure, la cave de l’Elysée

La production

Aujourd’hui, le domaine s’étend sur 70 ha de vignes plantées et travaillées dans une démarche respectueuse de l’environnement (sous label HVE).
Une production d’environ 400.000 bouteilles par an en moyenne qui s’appuie sur un encépagement majoritaire de malbec (90%), de merlot, mais aussi de chardonnay, tannat, viognier et chenin.

Les vins sont produits en

  • AOC Cahors
    The New Black Wine
    Probus
    La Trilogie, sélections parcellaires Au Coin du Bois, Les Galets et Les Petites Cailles
    Clos Triguedina
    Petit Clos
    Malbec du Clos
  • IGP Comté Tolosan
    Clos Triguedina blanc (viognier-chardonnay)
    Clos Triguedina rosé (malbec)
    Clos triguedina blanc (chenin)
  • Vin de France
    Black Vintage Vin Doux Naturel (malbec)
  • Vin Mousseux
    BUL S Méthode traditionnelle rosé (malbec)
Cahors

« Le nom de l’appellation vient de la ville qui a diffusé les vins, Cahors, anciennement Divina Cadurcorum, ville divine des Cadurques.
Le vignoble est situé de part et d’autre de la vallée du Lot en aval de Cahors et sur la partie des causses du Quercy, au sud-ouest de Cahors.
Le vignoble cadurcien est installé sur deux terroirs distincts : les coteaux de la vallée du Lot et les Causses (roche calcaire carbonatée).

Trois terrasses alluviales du Lot offrent des terroirs différents. La première, plus riche en eau, donne des vins fruités ; sur la deuxième, ils ont plus de rondeur et sur la troisième, le drainage plus poussé donne les vins les plus structurés, aptes à la garde. Sur cette zone, outre les alluvions anciens du Lot, des éboulis calcaires du causse constituent aussi le sous-sol drainant.

Le vignoble du causse est situé au-dessus de 300m d’altitude, sur la rive gauche ; la terre y est moins fertile que celle de la vallée. Les sols sont très drainants, les racines doivent plonger profondément pour trouver l’eau. La vigne est habituée aux conditions extrêmes et résiste mieux aux périodes climatiques difficiles. Sur le plateau, à part quelques céréales, seule la vigne pousse. Les plateaux sont plus aérés, pendant les fortes chaleurs, il n’y a pas d’effet cuvette où l’air devient irrespirable. En été les journées sont chaudes et les nuits plus fraîches, les raisins arrivent à maturité avec une semaine de retard par rapport à la vallée. Ils produisent des vins moins charnus mais très fins » Source: Wikipédia

photo: Combel-la-Serre

L’encépagement de l’AOC Cahors, par décret datant de 2009, préconise un minimum de 70% de malbec (dit aussi côt ou auxerrois localement).
Le merlot et le tannat ne peuvent, quant à eux, dépasser 30% de l’encépagement.

Vous trouverez, sur le site du Clos Triguedina, le détail de l’encépagement des trois terrasses: Floressas / Touzac / Vire-sur-Lot.