Château de Durette

Le domaine

L’histoire de cette exploitation démarre en 2006, à Régnié-Durette. Jean Joly, anciennement à la tête d’un club de basketball, fait l’acquisition de la propriété Fustier en bordure de l’Ardières et propose alors à plusieurs amis Liégeois de se joindre à l’aventure viticole en faisant l’acquisition de parcelles de vignes et de les mettre en fermage au Château de Durette.
Les premières vendanges se font alors sur environ 20 Ha ( Régnié / Chénas / Côte de Brouilly / Juliénas ).
En 2009, la superficie passe à 27 ha grâce à l’acquisition de parcelles en Moulin à Vent. Marc Theissen, autre Liégeois rejoint l’équipe pour la partie administrative et commerciale.
2011, l’appellation Fleurie porte à environ 30 ha la superficie actuelle du domaine.

Géographie

Sur 55 Km du sud au nord, le vignoble beaujolais est enserré entre Lyon et Mâcon. Appuyé à l’ouest sur les derniers contreforts du Massif central, il glisse, à l’est, sur la plaine de la Saône. De fait, ce vignoble de coteaux forme un tapis serré dont les teintes varient au gré des saisons.

Orientés globalement du nord-est au sud-ouest, les rangs de vignes couvrent les monts du Beaujolais à une altitude moyenne de 300 m, sous des sommets qui culminent à 1 000 m.
Les terrains sont argilo-calcaires et gréseux peu profonds au sud, des sols cristallins légers et acides sur les hauteurs et granitiques, au nord.

La Vinification

Les raisins sont récoltés à la mains par les vendangeurs.
Le chai dispose de 9 cuves en inox thermo-régulées, d’une capacité de 107 hL chacune
Les anciennes cuves en béton, récupérées dans l’ancien cuvage, ont été complètement carrelées à l’intérieur de sorte que d
eux méthodes de vinifications se complètent.
Le domaine possède bien entendu son pressoir pneumatique tout neuf et entièrement automatisé.
Chaque cuvée est vinifiée selon des critères définis pour élaborer des vins de qualité avec une attention particulière au respect de l’identité de chaque appellation et de son terroir.