St-Thomas

Le Clos Saint-Thomas a été fondé en 1990 à Kab-Elias par la famille Touma (Saïd, Nathalie, Micheline et Claudine).
Au début de leur activité, la famille se consacrait davantage à l’élaboration de l’arak. Petit à petit, la production du vin est devenue le principal objectif du domaine.

Le vignoble représente actuellement 65 ha pour une production d’environ 450 000 bouteilles /an.

Le logo du domaine représente le doigt de Saint-Thomas douteux sur la blessure de Jésus, prophète que la famille considère comme leur ancêtre.

Dans la famille Touma, à chaque naissance, les nouveaux nés sont « baptisés »/maquillés avec du vin. Un trait de vin est appliqué sous les yeux en guise de prospérité, dans l’espoir de perpétuer la tradition du métier de vigneron.

Chapelle du domaine

Dans le même esprit, le slogan du domaine est « Il faut en boire pour y croire » …

Le vignoble est donc constitué majoritairement des cépages Merlot, Syrah, Cabernet sauvignon et Obeidy, cépage remis au goût du jour par Joe Assaad Touma à la tête de ce domaine depuis 2013.

Le vignoble en coteaux comme la cave creusée à 30m de profondeur ont demandé énormément d’énergie et de travaux comme la roche en témoigne.

L’obeidy est un cépage régulièrement vinifié en assemblage (avec du viognier, chardonnay, ..) ou distillé pour la production de l’arak mais peut aussi être vinifié en mono-cépage. Le domaine Wardy (à Zahlé), fut le premier à lancer un 100 % obeidy produit au Liban, un Obeidy 2012 vieilli en fût de chêne pendant douze mois ; un nouveau vin décrit comme fruité, aux accords d’abricot, de melon blanc et d’iode.
Château Saint-Thomas à son tour commercialisaient un 100 % obeidy produit à 3200 bouteilles (millésime 2013).

Le domaine Saint-Thomas fut le premier en 2012 à produire un pinot noir au Liban (millésime 2008).

Château Saint-Thomas, Obeidy, 2016 (13°) : 100 % Obeidy, vinifié en fermentation contrôlée à basse température et élevé quelques mois en cuves inox (sans fermentation malolatique). L’obeidy est un cépage sensible à la sécheresse (il est planté à 1000 m d’altitude) et qui s’oxyde rapidement, ce qui impose beaucoup de précautions comme vendanger très tôt le matin avant le lever du soleil. Une fois cueillis, les raisins jaune clair virent en effet au brun sous le soleil.